Arrivée du RGI 2.0 : Elise confortable

Discussions sur la conduite d'un déploiement, l'accompagnement du changement, les formations, le coaching. Tout ce qui concerne le projet
#1

Arrivée du RGI 2.0 : Elise confortable

Messagepar franck_29 » 22 Avr 2016, 12:11

Image


Le référentiel Général interopérabilité (RGI) est depuis le 20 avril 2016 applicable dans sa toute dernière version 2.0

La précédente, datant de novembre 2009, avait besoin d'une mise à jour, c'est désormais un RGI flambant neuf que "l’ensemble des autorités administratives : les collectivités territoriales, tous les organismes publics (y compris la sphère sociale, santé et hospitalière) et les administrations" doivent respecter dans leurs échanges électroniques entre elles et avec leurs usagers.

Bien sûr, Elise étant dans de nombreux cas, au cœur des échanges entre les administrations et leurs usagers, il était normal de nous y intéresser.

Mais avant, il me semble utile de revenir sur la genèse de cette nouvelle mouture du RGI.

La naissance ne fut pas un long fleuve tranquille loin de là, puisque comme la précédente édition du RGI, elle a cristallisé les oppositions, au plus haut niveau, entre les tenants du logiciel libre et ceux du logiciel "éditeur". Et pour finir c'est une version de compromis qui nous est proposée.

L'histoire remonte plus d'un an en arrière où la DISIC d'alors (actuellement DINSIC) proposait un appel à commentaire de son projet de nouvelle version du RGI, le 7 avril 2015.
Celle-ci tranche avec la précédente dans la mesure ou elle écarte délibérément le format Office OpenXML (les fameux docx xlsx ...) de son référentiel, en voulant par là, clairement favoriser le format ODF (OpenDocument).

L'histoire fait immédiatement grand bruit parmi les observateurs
  • le 18 mai l'AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres) salue la consécration du format ODF (L'AFUL salue la proposition d'actualisation du RGI et répond à l'appel à commentaires)
  • le 2 juin 2016, l'AFDEL (Association française des éditeurs de logiciels et solutions internet) devenue depuis TECH'IN, s'insurge au contraire d'une atteinte à la neutralité technologique de la commande publique.
  • le 5 juin, c'est Microsoft lui même (également membre fondateur de TECH'IN) qui livre sa réaction au projet de RGI. C'est un document de pas moins de 65 pages se livrant à une analyse "à charge" du projet de référentiel : (Réponse de Microsoft) en analysant la suppression du format OpenXML comme :
    • inopportun d’un point de vue d’interopérabilité et sur un plan technique
    • coûteux d’un point de vue économique
    • fragile d’un point de vue juridique
    Rien de moins
  • Le 24 juin, c'est le CNNum (Conseil National du Numérique) (Le CNNum invite le gouvernement à donner la priorité aux logiciels libres) hasard du calendrier, qui prend position pour le nouveau RGI
  • Le 27 juin, le CNLL (Conseil National du Logiciel Libre) soutient également l'initiative de l'état (Standards ouverts dans l'administration: le CNLL soutient l'interopérabilité).
  • On apprend que le 2 juillet l'Elysée se saisit du dossier (http://www.silicon.fr/odf-face-openxml-elysee-saisit-dossier-120794.html)
  • le 8 juillet, une nouvelle version du RGI est proposée, cette dernière réintègre le format Office OpenXML, non pas comme format "recommandé" mais comme format "En observation" ce qui en pratique ne change que peu de chose, si ce n'est que la recommandation est assortie de mises en garde : "Le standard est conservé dans le RGI au statut « en observation ». Sa complexité, son manque d’ouverture (notamment dans la gouvernance de la norme) et le strict respect tardif de la norme par Microsoft même n’ont pas permis de réviser son statut."
  • Finalement, le 4 décembre, le nouveau projet est soumis à la commission européenne pour validation et,
  • Le 20 avril, le RGI 2.0 sera rendu "applicable"

Bref au final, sur ce point, au delà des échanges parfois truculents, le RGI ne consacrera pas de changement décisif.

En revanche, et pour étendre le point de vue, la notion de "profil d'interopérabilité" qu'il introduit m'a semblé plus qu'utile pour nos responsables IT parfois dans l'expectative devant la complexité et la diversité technique des solutions technologiques.

Mais revenons à Elise, qui comme dit en introduction est bien souvent au cœur des échanges avec les tiers et les autres organisations.
Le RGI n'apporte aucune mauvaise surprise, mais plutôt une confirmation que les choix faits par l'éditeur (PDF, SOAP1.2, XAdES, PAdES, SEDA) sont tous conformes au RGI.
Même Archimed Doc Maker), est capable d'activer "OpenOffice" et "LibreOffice", et quoi qu'il en soit, les documents "transmis" à d'autres organisations ou usagers sont bien au format PDF qui est évidemment toujours au statut de format "recommandé" par le RGI 2.0 .

J'allais l'oublier, le RGI 2.0 est à cette adresse : http://references.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/Referentiel_General_Interoperabilite_V2.pdf

à très bientôt ;)
Pour bien débuter sur le forum : la charte, FAQ, Comment faire ?
Les points essentiels en quelques clics : Notre Blog
Président du club des utilisateurs d'Elise, administrateur de la communauté "Lettre à Elise"
Ancien directeur d'un projet visant à déployer Elise dans une grande organisation
.
Avatar de l’utilisateur
franck_29
Administrateur
Administrateur
 
Message(s) : 256
Inscription : 01 Juin 2015, 12:43
Localisation : France, Paris, Cléder

Retour vers Le projet, le déploiement, l'accompagnement, article de fonds

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron